NAJAC à 23 KM DE VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE


NAJAC à 23 KM DE VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE

Najac, Plus beau village de France

Au Pays des Bastides. A quelques kilomètres de Villefranche-de-Rouergue dans les gorges de l’Aveyron se dresse Najac. Son environnement et ses richesses naturelles en font un des plus beaux sites de France.
Le bourg initial est massé entre le château et l’église. Il compte de très belles maisons dont certaines datent du XIV° siècle et des fontaines. Le bourg s’étire sur une crête rocheuse jusqu’aux faubourgs.
La situation privilégiée de Najac (750 hab.) a, de tout temps, aidé la bastide à commercer. De nombreuses foires et marchés s’y sont tenues durant des siècles.
A Najac, le quartier de la bastide datant du XIII° se distingue par l’élargissement de la rue qui devint une vaste place. Etape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, Najac, doté d’un centre administratif, économique, politique et militaire, se voit souvent attribuer le titre de capitale du Rouergue.Najac a reçu la label de Pays d’art et d’histoire décerné par la Caisse nationale des Monuments historiques.
La forteresse royale de Najac fut construite en 1253 par Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis, sur les bases d’un ancien château (tour carrée) construit en 1100 par Bertrand de Saint-Gilles, fils de Raymond IV, comte de Toulouse.
A cette époque, le village, un bourg castral, se blottit au pied du château qui assure la défense de la vallée.
Le mariage des deux châteaux en fait un chef-d’œuvre de l’architecture militaire du XIII° siècle.
Najac est un village vert, entouré de forêts qui été comme hiver, offrent des tonalités étonnantes et variées. L’élargissement de la rue devenant une vaste place témoigne de sa transformation en bastide au milieu du XIIIe siècle. Tout le long de la rue vous n’aurez de cesse d’admirer le grand nombre de maisons anciennes et au passage une remarquable fontaine du XIVe siècle encore en place.

LE CHÂTEAU DE NAJAC

Le château royal de Najac construit au milieu du XIIIe siècle est l’œuvre d’Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis. Classé Monument historique ce château faisait partie d’un réseau de châteaux royaux situés dans la vallée de l’Aveyron. Il est la manifestation de la mainmise royale sur Najac après l’épisode Cathare. Les templiers y seront enfermés dans un cachot souterrain après leur arrestation en 1307
Aujourd’hui, bien qu’inoccupé depuis de nombreuses années le château est encore très bien conservé. Le donjon circulaire était défendu par des archères de près de 7 mètres de hauteur, les plus hautes de France ! Les amateurs de mystères apprécieront le couloir étroit barré de plusieurs portes, aménagé dans la muraille qui conduit du nouveau donjon à l’ancien, un véritable passage secret ! Montez sur la terrasse, vous aurez un magnifique panorama sur l’Aveyron et le village.
Jugez-en vous-même : des archères de 6,80 m, uniques au monde permettent le tir de trois archers à la fois. Un couloir secret allait même jusqu’à relier la Tour romane à la chapelle du Donjon. On comprend alors qu’avec un donjon haut de 200 m dominant la boucle de l’Aveyron, détenir Najac équivalait à détenir la clé de tout le pays.
Son passé prestigieux côtoie les grands moments de l’Histoire : la première occupation anglaise, la campagne contre les Albigeois, la guerre de Cent ans, l’emprisonnement des Templiers, la révolte des Croquants, sans oublier la Révolution française.
Bonne Adresse gastronomique à Najac : L’Oustal del Barry de Corine et Rémy Simon
Notre conseil : chaussez vos baskets, ça grimpe ! Et préférez une visite guidée de la forteresse pour un voyage à travers le temps et les pierres.
En été, vous pourrez découvrir tous les secrets de Najac lors d’une visite guidée :

EN FLÂNANT DANS LE VILLAGE VOUS TROUVEREZ :

L’église Saint-Jean-l’Évangéliste (XIIIe – XIVe siècle), caractéristique du gothique méridional,
La chapelle Saint-Barthélémy (XIVe siècle), transformée en habitation,
La porte de la Pique (XIIIe siècle), entrée fortifiée,
La maison du Gouverneur (XIIIe – XVe siècle),
La maison du Sénéchal (XVe – XVIe siècle),
La fontaine des Consuls, datée de 1344, en forme de dodécagone,
La place du Barry (XVe siècle) avec ses couverts,
Le pont Saint-Blaise, inaccessible aux voitures.