FIGEAC à 29 KM DE VILLEFRANCHE


FIGEAC à 29 KM DE VILLEFRANCHE

Ville d’Art et d’Histoire, Figeac est aussi une cité médiévale pleine de charme. Riche d’un patrimoine ancien, la vieille ville incite à la promenade. Les ruelles pittoresques le long desquelles s’alignent hôtels particuliers aux façades sculptées et demeures en pierre et à pans de bois feront sans aucun doute la joie des promeneurs.

Étape incontournable du circuit du centre historique, la jolie place des Écritures se découvre avec l’oeuvre d’art contemporain en granit noir de Joseph Kosuth qui représente une immense réplique de la pierre de Rosette. Pour tous ceux souhaitant en savoir davantage sur le monde de l’écriture, le musée Champollion propose une riche exposition sur le célèbre déchiffreur de hiéroglyphes, Jean-François Champollion, et l’histoire de l’écriture.

La visite de Figeac se poursuit avec un édifice ancien, l’hôtel de la Monnaie. Cette splendide demeure médiévale du XIIIe siècle abrite le musée du Vieux Figeac qui permet au travers de ses collections de minéraux et de monnaies de mieux connaître l’histoire de la ville. Enfin, pour bénéficier d’un beau panorama sur la cité médiévale, direction le point de vue situé à proximité de l’église Notre-Dame-du-Puy. De là-haut, la vue sur les toits de la vieille ville est superbe !

Figeac a su garder le charme d’antan. Vous prendrez donc plaisir à vous balader dans la vieille ville qui a gardé la morphologie des petites ruelles tortueuses du Moyen-Âge. Sur le chemin, vous marcherez sur les traces du passé entre les maisons de grés et les hôtels particuliers. À noter, l’hôtel dit du Viguier du Roi, la maison dite des Templiers ou encore l’Hôtel de la monnaie. Aujourd’hui, l’édifice datant du XIIIe siècle est un musée. Vous ne pourrez manquer la forteresse médiévale de Balène. D’abord demeure puis palais de Justice pour devenir centre d’art contemporain. Les hôtels particuliers se succèdent au fil des rues, comme l’hôtel d’Auglanat du XVe siècle, l’hôtel de Lostanges, l’hôtel Dumont de Sournac et l’hôtel Galiot de Genouillac.
Si vous levez la tête, vous verrez au Sud et à l’Ouest les aiguilles. Ces grandes obélisques de pierre mesurent respectivement 14.50 mètres et 11.50 mètres. Bien qu’on ignore leur rôle, elles font partie des curiosités de Figeac.

Le patrimoine religieux vaut, lui aussi, le détour. À commencer par l’église Saint-Sauveur consacrée en 1092. Fortement retravaillée au cours du temps, la bâtisse demeure imposante et possède de remarquables bois polychromes du XVIIe siècle. L’église des Carmes témoigne de l’ancien couvent carmélite établi à cet endroit. Enfin, l’église Notre-Dame-du-Puy domine la ville. De style roman, elle abrite de beaux chapiteaux sculptés et un remarquable retable en noyer sculpté. Vous serez aussi pressé d’emprunter les escaliers du Calvaire menant du Célé aux hauteurs de Figeac où se dresse le calvaire érigé en 1822 lors de la Grande Mission et qui donna son nom à ces marches.

Terre natale de Champollion, Figeac a rendu hommage à cet éminent égyptologue par la création du musée des écritures. C’est dans cet endroit où vous découvrirez la vie et les travaux de Champollion, mais aussi l’origine de l’écriture à travers le monde. La place des écritures est dotée d’une œuvre de Joseph Kosuth. Gravée dans du granit noir, une immense reproduction de la Pierre de Rosette recouvre le sol. La globalité de l’œuvre se découvre depuis les jardins suspendus du musée. La traduction est lisible sur une plaque de verre. Les enfants peuvent voyager dans le passé grâce à des jeux ludiques afin de découvrir en s’amusant la naissance de l’écriture.

Pour vous détendre, vous pourrez rejoindre les bords du Célé où une base de loisirs, avec aire de jeu et piscine à vague ouverte en été, vous attend. Vous pourrez également parcourir la nature environnante en randonnée pédestre, à VTT ou encore en canoë.